JOUR 4

Étape suivante : Oxrford. La ville est magnifique, à la hauteur de sa flatteuse réputation, et pleine de vénérables établissements scolaires. C’est justement dans l’une de ces institutions, le Christ Church College que nous avons choisi de nous rendre… tout comme quelques centaines d’autres touristes ! En effet, nous sommes samedi et il y a foule dans les rues. Dire que Tolkien et Lewis Carroll ont arpenté ces mêmes rues… Hugh Lawrie aussi, mais ça me touche un peu moins.

Nous commençons à faire la queue à l’entrée du collège. On piétine, ça s’éternise et les enfants ont un coup de mou.

Carina : C’est normal. C’est le quatrième jour du voyage. C’est toujours à ce moment là que la tension retombe. On apprend ça dans les colos.

309931_10150270705348963_663863962_7770204_948352_nNous en avons encore pour une heure de queue, au bas mot. Soudain, j’aperçois des gens qui doublent. Pris d’un doute, je vais à l’entrée : Poin poin poinnnn (musique que Casimir). Il y avait en fait deux files « big groups » et « small groups » et nous étions dans la mauvaise. Je fais signe à la miss et aux children, qui me rejoignent aussitôt. Nous décidons de nous faire passer pour une famille complète, astuce qui nous donnera droit au tarif réduit. Je prends ma voix de Dark Vador.

Christophe : Léo, je suis ton père, ok ?

Léo : Avec ta barbe, tu ferais plutôt mon grand-père.

La ruse fonctionne, en dépit de quelques poils gris (bon, d’accord, blancs !)…

La grande salle est « most impressive » et ressemble beaucoup à celle de Poudlard, le plafond magique en moins. Tasses et couverts sont encore sur les tables. J’ai du mal imaginer que des élèves mangent quotidiennement dans ce cadre incroyable ; ça tout de même une autre gueule que la cantine du lycée Francisque Sarcey, à Dourdan !

 

Pause déjeuner chez « Prêt à manger », chaîne de restaurants pas spécialement français comme son nom ne l’indique pas.

321555_10150270705793963_663863962_7770216_5552577_n

 

 

 

L’après-midi, nous allons à laBodleian Library, lieu étonnant : 7 niveaux en sous-sol. Quand vous passez commande d’un livre, il faut en moyenne 24 heures pour le récupérer dans ce labyrinthe !

 L’une des salles du RDC a abrité « l’infirmerie de Poudlard ». Pas évident de tourner avec tous ces touristes. Les enfants enfilent leur costume pour un plan rapide à l’extérieur. Ils ont beaucoup de succès auprès d’un groupe de Japonais hilares.

 

 

 

 

Un PV pour stationnement illégal plus tard, nous reprenons la route. Notre nouvel hôtel, le Rivenhall, se trouve Route Rivenhall, à Rivenhall (au nord-est de Londres). Je suis fatigué, comme les enfants, et pressé d’arriver.

Christophe : C’est là, je tourne.

Carina : Non, Christophe, c’est la caserne de pompiers.

Christophe : Ah, ça y est ! Voilà l’hôtel !

Carina : Non, ça c’est une station service.

Je suis vraiment très fatigué. Piscine, puis repas du soir dans ce fameux Rivenhall. La nourriture est bonne, du moins meilleure que la programmation sonore qui passe en boucle un « best-of » slows des années 80, version flûte de Pan/Bontempi. On plaint le personnel de l’hôtel. Les enfants se lancent dans un concours de blagues sur les blondes. Léo en invente. Carina en trouve des inédites grâce à son téléphone magique.

JOUR 5

321122_10150270713343963_663863962_7770324_8097528_n

 

 

 

 

À quarante miles au nord se trouve un charmant village du nom de Levenham. Maisonnettes « normandes » aux façades bombées, tordues : c’est bien le Godric’s Hollow des films ! Mais le plus marquant reste à venir : l’église du XVème siècle et son cimetière qui semble tout droit sorti d’une production de la Hammer.

 

 

 

 

 

297459_10150270712858963_663863962_7770312_6851750_n

 

Nous tournons de nouvelles scènes dans ce fabuleux décor. Grosse, grosse « production value » ! Les enfants ont faim et font une fixette sur les lasagnes ! Ils en veulent, là, maintenant, tout de suite !

Carina : Vous savez, il y a peu de chances qu’on trouve des lasagnes, ici, au fin fond de l’Angleterre.

Christophe : Ouais, si on en trouve, je me fais archevêque de Canterburry.

Nous nous arrêtons au village suivant. Au menu du premier restaurant : Lasagna Verdi, Regular Lasagna, Vegetables Lasagna… Les enfants exultent !

Durant le trajet de retour, ils imaginent déjà à quoi ils vont jouer dans la piscine de l’hôtel.

Léo : On aura chacun un pouvoir.

Johanne : Oui, moi, j’aurai un avatar.

Lucie : Mais comment on saura si on s’adresse à toi ou à ton avatar ?

Johanne : C’est quoi cette question débile ?

S’en suit une demi-heure de dispute très compliquée. Léo compte les points. Le calme revient lorsque le trio infernal pique une tête dans l’eau. Je bouquine la correspondance d’Hemingway sur un transat pendant que Carina s’octroie une petite sieste. Ces journées sont bien crevantes, mine de rien.

Le soir, nous voulons aller au pub local, « The George » (prononcer « le Djordje »). Nous avons flashé sur le Djordje (et je souhaite y tourner un plan « Bièraubeurre ») ! Malheureusement, ils ne servent pas de repas le dimanche soir. Repli stratégique vers un hôtel tout proche qui fait également restau. Bonne pioche. Je filme ma scène avec une vieille cheminée en arrière-plan et nous mangeons. Puis… dodo !